ODC # 1 – IPL and colour

ODC c’est L’ordre des Choses ou d’Echose, un projet photographique conçu par IPL qui a pour objet, la narration syncopée de 4 tomes.

Il prend la forme d’un récit qui se déroule sur une période précise:

  • Entre le 27 septembre 1968 (évènement majeur car date de sortie française du film de Stanley Kubrick, « 2001 l’odyssée de l’espace »)
  • Et le 2 octobre 1968 (Décès de Marcel Duchamp)

1 tome est égal à l’étude d’un jour.

Un travail sur la fictivité avec la constitution d’un laboratoire de recherche sur le caractère incarné de l’objet dérisoire.

ODC - IPL 2017

Visuel exposition Bibliothèque

Le tome 1 prendra ses effets le 14 mars au sein d’une bibliothèque, haut lieu d’expérimentations….

Deux ateliers seront alors proposés pour la période,  » la rue est une mine d’or » , un rallye photo tout public, ainsi qu’une proposition pour des collégiens: « Raconter le moche » ..

A suivre donc pour l’itinérance du sujet qui, à ce jour, est parvenu à trouver trois lieux d’expositions, il en reste un!!

IPL.

 

 

 

 

Publicités

Trois

Trois, un entier naturel, à trois, 1, 2, 3 …Trio, triplet, passé, présent, futur, trinité, trois points, trois axes, trois fois rien…Et combien d’autres encore…

Trois et un

Jamais deux sans trois

 

 

 

fumée en trois

Petit, moyen et grand

 

 

 

 

Bord

Longueur, largeur, hauteur

 

 

 

Descendre

3 couleurs primaires

 

Cardinal en photographie interprété par le collectif Ruhe- Le Cirque. 

ici notre dernière édition de nos influences photographiques: Sous influences # 3

Intimate nature

Refus

 

 

 

matière

 

 

 

 

Leira

 

 

 

 

Tapis

Nous vous avions demandé vos avis et nous ouvrons toujours, ici, notre travail aux commentaires, merci à tous pour votre intérêt croissant, vos encouragements et vos participations. Sachez que nous avons présenté nos réalisations, en direct, à un groupe de personnes, ce chaque semaine, certains avis nous avaient surpris, parfois vos retours étaient bien différents. De notre toute dernière présentation de travaux, les reproches et remarques qui nous ont été faits sont les suivants: Le besoin de couleurs, le manque de facilité quant à la lecture, le manque de lisibilité: Trop de choses sur une même surface ce qui empêche une réceptivité (Less is more?), et puis, on nous a demandé si nos images étaient toujours les nôtres, oui, toutes; si nous travaillions depuis les images des autres? Non, à l’exception de celles concernant Charlie hebdo et celles, toutes dernières, ayant pour sujet l’hommage à Alexander McQueen, les images de fond n’étaient pas les nôtres. Chaque semaine, face à ce groupe dont les paroles de ces membres n’ont pas toutes notre crédit, nous avons montré nos séries et de cette situation que l’on pourrait qualifier d’instance, nous nous sommes aujourd’hui libérés. Présenter c’est aussi cet enjeu, il faut du courage pour assumer la visibilité de son travail, le présenter, à qui, de surcroît? Nous ne connaissions que très peu notre auditoire au même titre qu’ici sauf qu’ici nous sommes à même de découvrir l’univers de chacun, ainsi que l’évolution de sa production, c’est donc avec beaucoup de confiance, que nous avons soumis notre créativité à ces regards extérieurs, nous avons essayé de répondre au mieux, d’expliquer à ces membres que notre action première était celle d’écrire. Nous savons que notre travail est, sur cet espace, essentiellement photographique mais nous sommes auteurs de mots, narrateurs, oui ces mots peinent à venir, ils sont encore en gestation, alors, afin de poursuivre nos investigations et surtout de répondre à notre urgence de produire, nous avons choisi, accidentellement, la photographie, celle-ci ne nécessite pas de traduction et peut,  grâce à sa puissance d’évocation, vous parler, vous donner à voir, à comprendre, à ressentir.

Un grand Merci pour votre soutien.

Isabelle Pompe L.