Alpha

Alpha, lettre I.

Alpha, Alphise, fille et moi, me manque, en proie, d’appel, de couleurs aux tons, de bruits aux voix, surnom, sus dit, sans, à moins que de vouloir sottement je ne sois pas sous cette contrainte titubante de tomber, ploie et relève cette tête car de peu il ne s’agit aux frais de ta visibilité, déroge sans déroute à cette filiation, être en demande te nomme, puisses tu agir en leurs noms, toi apparat au figure de traits, en airs de ressemblance, démontre, appuie toi sur les actions certaines de ces fantomatiques émergences, souriront, victorieuse fut le dit, révoltée pour lui, à ceux dont les voix sont éteintes, porte les membranes de ta famille là où le temps te laissera aller.
Qui chasse derrière toi, sous quelle coupe et de quelle taille sera ce couperet qui verra ta tête tomber à son tour, ne t’imagine pas, ne sous-estime pas tes actions de vivantes portée par la puissance de leurs cendres, elles ne s’arrêteront pas ici, en ce règne de traces, rappelle-toi à leurs peines, invite leur paix à te soutenir, combien d’arbres verront pousser les racines de tes poussières, Combien de jour reprendront leurs souffle dans ton air.
De ce 16 deviendras –tu cet hiver, de ces lieux futures qu’il te reste à choisir, retiendras-tu ce N, n’en déplaise à ceux resté ici, peut-être crois-tu bien faire, il semblerait que jusqu’ici tu l’as pensé, bien trop pensé, à cette mort soudaine t’es-tu trompée, en ce sens où est-ce bien ici qu’ils veulent se retrouver ?
A cette heure tu ne sais plus très bien, à ce prénom accrochée en syllabe, tu ne cesses d’y revenir, en souvenir, le matin, ces visages, ces boites, ces antres de symboles où trop de fleurs contre cinq, tes oreilles attendent la nuit pour voir dans tes yeux ses images, tu peines à y croire et te demandes s’il ne vaut pas mieux un déni, tout en sachant plus que nul autre, que pareille conduite ne serait pas la bonne alors, si tant est que cela soit possible, tu essaies de ne pas trop revenir dans cet arrière terrible où tu as bien trop vu mourir.
Qu’on t’enlève les tiens ne prendra pas sens, que de celui que tu connais peut-être le moins bien tu sois peinée, que te reste-il pour te le rappeler ?
Bien peu, de là surgissent ces photographies invisibles depuis cinquante ans et rien n’est fait pour te faire oublier l’importance de ta partition dans cette famille. Sur tes épaules pèsent de lourds souvenirs de défunts désormais, les plus récentes rencontres ont disparu pour laisser place à cette nouvelles vision, tu es celle parmi ses trois qui doit.
Porte leurs voix, tient ta place en estime.
Point de monarque, bien peu de visibilité mais le sacre des cendres a bel et bien commencé et c’est à toi que reviennent certaines décisions.
Pense à ces années où le sujet était assourdi par ta colère, fait honneur, à l’impossible est venu se joindre l’horreur encore cette fois, prends et donne toi cette place, pas d’ordre, pas d’irresponsabilité ne sera toléré, à nouveau tu dois trouver une écriture à ta loi.
En cette tristesse de début de loin, tu ne veux plus entendre ces démons te dire combien tu avais besoin d’aimer pour survivre à celui-ci et maintenant combien ce lien qui peut-être est d’une fictivité totale semble te tenir à cœur, tu cherches ce frère, tu penses à cet homme, et ce père où est-il, qui plus que celui-ci, cet étranger que tu as chassé par jalousie et mauvais caractère, tu as piqué de ton règne son esprit.
Souhaite le meilleur à celui qui te tient dans cette estime féconde, pense à cette foi qui te permettra de soulever ton corps bien d’autres fois. Garde cette confiance placée en toi, cette tête réfléchie, ces possibilités narratives te permettront de poursuivre cet étrange voyage.

Le grand Chiffre 20

Personnages: Inter, Plan, Sens, Par et Des, échangent sans distinction de place.

________

Inter: «Paris 20ème, rue des Gallerons,
« c’est la folie,
c’est la culture » s’exclame un homme,
là où rue Stendhal gît l’ église St Germain de Charonne, là, où,
dans leur cimetière, en 1897,
ont été ré inhumés les FÉDÉRÉS, là, où, rue des Prairies et rue de Bagnolet
sont au choix une question de trottoir,
là, où, on entend en ce 27 février, jour de tempête annoncée en île de France,
que 66 départements sont en vigilance orange « Ouais, y’ a du vent ce soir », là, où,
« The dark pillow of our bones » est à céder, là, où,
des hommes vident les entrailles d’un immeuble rue Étienne Marey
en cet après-midi de samedi, là, où, un pic avec deux croix sur colonnes à l’entrée ouvrent la voix
aux oiseaux de ma toute petite paroisse Notre dame de la Croix rue du lieutenant Chauré, là, où,
est à vendre ce vélo pour enfant dans cette station-service, là, où,
au 34 rue Étienne Marey,
vit « Bien entendu » tout de jaune et vert vêtu, là, où, au 35 rue du Surmelin,
le cadavre du « Gourmets d’autrefois » a,
dans son dos planté,
le couteau du marqueté « rustique » lui arguant son goût de l’authenticité, là,
où, les grues bleues et jaunes dansent,
là, où, le 13 rue Ernest naquit en 1913,
fils de Gaston Martin architecte,
on entendit» Plan: «Quenelle, viens ici dépêche toi.
» Sens: «La floraison des Camélias?» Par: «Février mars. »» Inter:
«Et là, où, le zèbre de Mosko et associés vous accueille à l’angle du coiffeur,
à l’angle droit du trottoir,
dans cette ruelle, non loin de la Chine, une jeune femme coiffée d’une
natte s’entendit dire» Des:
«Qu’est-ce qu’il t’arrive ma fille?»

IPPE – 2010